• Brève balade dans Toulouse : rue de Metz et cathédrale Saint-Etienne

    Avant-hier, donc, j'étais au pied du monument aux morts de Toulouse, situé sur les allées François Verdier. Ayant une vue complètement fractionnée de la ville, je découvrais avec étonnement que la Halle aux Grains, que je connaissais depuis le Canal du Midi, se trouvait tout près de là. Autre surprise en me tournant de l'autre côté et en regardant au fond d'une courte ruelle : le choeur de la cathédrale Saint-Etienne.

    Et, fort logiquement, la grande rue qui s'ouvre à quelques pas de là, du côté opposé à la rue des Frères Lion, n'est autre que la rue de Metz, dont l'autre extrémité, loin d'ici, traverse la place Esquirol, dont il a été question précédemment.

    Étonnante, cette grande maison rouge ! Côté allées François Verdier, une majestueuse grande bâtisse, mais côté rue de Metz... elle est toute étroite !

    Revenons à la cathédrale Saint-Etienne. C'est un monument à l'architecture très particulière, dont la principale originalité est d'être constitué de deux parties distinctes, d'époques différentes, qui n'ont été reliées qu'au XVIè siècle. La partie occidentale de la nef est romane tandis que le choeur est gothique comme on le voit sur la première photo de cet article. En fait, en 1275 l'idée était de construire une nouvelle cathédrale gothique en démolissant à mesure l'édifice roman. Les travaux ont commencé par le choeur. Cette cathédrale gothique aurait dû être immense et rivaliser avec les plus grandes cathédrales du nord de la France (Reims, Amiens). Mais ces travaux grandioses n'ont pu être achevés, faute de finances, et la cathédrale Saint-Etienne a fait l'objet de très nombreux projets successifs dont aucun n'a jamais vraiment abouti, ce qui fait qu'elle est constituée d'éléments très disparates. Le choeur étant deux fois plus large que la nef romane, l'allée centrale n'est pas droite.

    Il a même été question, au XIXè siècle, au nom de l'unité de style, de démolir les parties les plus anciennes et de les remplacer dans un style pseudo-gothique !

    La façade est pour le moins bizarre, un bel exemple de l'aspect disparate de toute la cathédrale. À noter la rosace, inspirée de celle de Notre-Dame de Paris et le portail gothique curieusement décentré.

     

    Je crois que c'est justement ce côté disparate qui me plaît. Cette cathédrale faite de bric et de broc est le fruit d'une histoire tortueuse, qui en fait un monument original, beau et riche de tous ces apports. Cela m'évoque ma propre histoire...

     

    Tout à côté de la cathédrale (à droite de la photo ci-dessus), l'ancien palais épiscopal est aujourd'hui occupé par la Préfecture.

    En contournant la cathédrale par la gauche de la photo (façade nord), j'ai été impressionnée par un arbre magnifique, probablement un micocoulier. De ce côté-là, la cathédrale est trop vaste pour que je puisse la prendre en photo (105 mètres de long !) mais on aperçoit un peu les contreforts gothiques. Ce côté-là est aussi disparate que la façade.

    Juste après cet arbre, situé rue Riguepels, on arrive sur la rue de Metz, qu'on aperçoit ici à gauche sous les branches de l'arbre, avec une maison rigolote, toute plate, coincée entre les deux rues. 

    Ça doit être l'enfer à chauffer ! Et que dire du bruit... Par contre, je suppose que les pièces doivent être très lumineuses, et quelle vue imprenable sur la cathédrale et la rue de Metz tout à la fois ! À droite, la rue Riguepels se courbe pour suivre la forme du choeur, elle devient ensuite la rue Ste Anne.

    Du pied de cette maison rigolote, belle perspective sur la rue de Metz qui file vers Esquirol, les Augustins, la rue Alsace-Lorraine.

    C'est quand même beau, la ville la nuit ;-)


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Avril 2009 à 23:26
    Très bien votre blog : belles photos riches de sens et texte chargé d'information. Félicitations.
    2
    Jeudi 9 Avril 2009 à 08:09
    La cathédrale est vraiment disparate et bizarre et... fascinante tout de même! Une personnification de l'histoire, on peut dire :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :