• Corsavy, terre de mes ancêtres

    Avant Pâques, je suis allée à Céret, et j'ai aussi fait un petit saut à Corsavy, petit village perché dans le Vallespir. Là sont nés une de mes arrière-grand-mères et ses ancêtres, mes ancêtres...

    Je suis donc allée là-bas revoir ce joli petit village et faire quelques recherches généalogiques, dont les résultats ont dépassé mes espérances. Surtout que, depuis, j'ai continué sur internet et fait la connaissance d'un lointain cousin qui m'a donné de passionnants éléments. J'avais aimé découvrir que mes racine s'étalaient largement à travers l'Europe du côté de ma mère, et du côté de mon père j'en découvre qui s'ancrent profondément dans un terroir magnifique.

     

    Une petite halte sur la route tortueuse qui monte vers Corsavy depuis Arles-sur-Tech. Il faisait gris ce jour-là, mais le paysage reste grandiose, si grandiose qu'il est difficile à rendre en photo.

    Corsavy Je n'ai malheureusement pas trouvé à m'arrêter pour prendre en photo le village avant les derniers virages, c'est pourtant une vue magnifique.

    Mais quand on se gare là-haut et qu'on regarde vers la vallée, voilà le paysage quotidien des habitants de Corsavy depuis des temps immémoriaux.

    Corsavy Au fond à gauche, il y a la mer, et partout autour les Pyrénées à perte de vue, et juste de l'autre côté des montagnes, l'Espagne, tout près.

    On devine les vestiges des terrasses qui permettaient autrefois aux villageois de se nourrir. Pas question d'aller faire ses courses dans la vallée autrefois, il fallait se débrouiller sur place.

    Corsavy Quand on pense que ces terrasses étaient bâties à la main, la terre patiemment remontée du bord du ruisseau, du bas de la vallée donc, souvent à dos d'homme, au mieux à dos de mule, quelle pitié de voir ces petites merveilles parfois négligemment transformées en séchoir à linge gravillonné ou en route goudronnée... Heureusement, certains les cultivent encore.

    Corsavy Mais retournons-nous et faisons quelques pas dans le village.

    L'église est étroitement enchâssée entre les maisons, on voit à gauche le choeur, tout plat, et au fond le clocher .

    Corsavy Sur la place, deux curieuses maisons, l'une avec ce grand balcon ombragé qui doit être bien agréable en été. À côté, cette minuscule maison en briques.

    Corsavy La rue du Barry d'Amunt, qui grimpe dans la montagne vers le hameau de Léca puis vers Batère, où se trouvaient des mines de fer, exploitées depuis au moins 200 avant JC. Un de mes ancêtres a été forgeron d'une de ces mines, parmi les plus importantes du département et dont l'exploitation a conduit à dévaster la forêt locale (il fallait beaucoup de bois pour fondre le minerai et en extraire le fer). La dévastation du paysage se voit très bien sur les photo anciennes.

    Corsavy Depuis, les mines ont fermé et les arbres ont repoussé.

    Dans le reste du village, les ruelles sont très étroites et tortueuses, les maisons en pierre, hautes avec de petites fenêtres. Le village est à 780 mètres d'altitude (bien que la commune monte à plus de 2 000 mètres) et il y fait froid l'hiver.

    Corsavy Même la rue de l'église est minuscule, et la façade du monument se distingue à peine des maisons qui l'enserrent.

    Corsavy Au-dessus du centre du village, l'ancienne auberge de Calaris, hélas fermée, et sa glycine en fleurs.

    Corsavy Encore plus au-dessus du village, il y a une tour, vestige du chateau féodal. Je n'y suis pas montée, je n'avais pas trop de temps hélas, mais je reviendrai.

    J'étais déjà venue à l'automne 2007, une fin de journée ensoleillée, et le paysage ressemblait à ça.

    Corsavy Magnifique, non ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Avril 2009 à 13:13
    Bonjour, oui c’est vraiment magnifique. Je connais un peu la région pour y avoir de la famille et des amis. Un seul reproche toutefois, c’est le vent, quand il commence à souffler… Ce qui explique sans doute ces ruelles étroites et sinueuses. Mais c’est toujours un plaisir d’y retourner.
    2
    Vendredi 1er Mai 2009 à 13:59
    Que c'est beau! je connais peu cette région malheureusement.
    Bon 1er mai!
    Bises de la Sarthe
    Elise
    3
    Samedi 2 Mai 2009 à 08:12
    Magnifique! Le paysage est magnifique! Merci pour cette beauté majestueuse et sombre. Les habitants de grandes villes doivent toujours se souvenir d'elle.
    Bonne journée!
    4
    Mardi 11 Août 2009 à 23:33
    Bonjour,

    J'ai beaucoup aimé cette promenade à Corsavy. Tu m'as fait redécouvrir, par tes yeux, ce village que je connais tant mais qui est si loin de moi en ce moment.

    Merci beaucoup Alouette !
    Bonne continuation et au plaisir de te lire :)

    Benjamin
    5
    Vendredi 9 Avril 2010 à 22:55
    En relisant un commentaire que vous m'aviez un jour écrit sur mon blog (en juin dernier), je viens revoir le vôtre ... et je découvre cet article sur Corsavy près d'Arles-sur-Tech... En début de cette année, j'ai publié un dessin que vous trouverez sur mon blog, colonne de droite, "J.P. Vergès et son hibou grand-duc" ... Cet homme est extraordinaire, je suis entré en contact avec lui et ses amis, par internet ... Il s'occupe de rapaces mais aussi de la reconstruction "à l'ancienne" de la chapelle de Sant Marti de Corsavy ... Si l'Histoire de ce Grand Monsieur vous intéresse - on l'estime énormément, d'ailleurs, dans la région - je vous invite à aller voir mes articles ...
    6
    Lundi 12 Avril 2010 à 10:13
    Dans mon empressement à vous parler de J.-P. Vergès, je n'ai pas pris le temps de vous remercier pour cette belle présentation de Corsavy : vos photos sont superbes et votre observation du village avec cette perpétuelle mise en relation avec son passé, ses origines et son évolution vaut ... le détour ! Merci d'avoir partagé vos émotions !
    7
    Vincent
    Samedi 7 Juillet 2012 à 12:21
    Merci d'avoir rendu hommage à notre village, par votre petit reportage bien sympathique.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :