• L'épeire des fissures (Nuctenea umbratica)

    Désolée pour Plume de loin, mais voilà encore une araignée. Celle-là aussi, vit sur ma terrasse.

    L'an dernier, j'avais remarqué sa toile un peu mal fichue mais je n'avais pas réussi à en trouver la propriétaire.

    épeire des fissures L'automne est propice à l'observation des toiles grâce à la rosée du matin. En ce moment, pas de rosée ! Mais j'arrive quand même à repérer les toiles et j'essaie de trouver l'araignée quand elle n'est pas au milieu. Pour celle-ci, si l'on en croit La Hulotte, ce n'est pas chose aisée. Mais avec un peu d'habitude, on parvient à repérer le fil un peu plus long, un peu plus épais, qui quitte la toile vers un recoin. Cette araignée se cache là :

    épeire des fissures Le matin, elle guette au coin de la jardinière, prête à se dissimuler SOUS la jardinière. Il s'agit bien de l'épeire des fissures. Je n'étais pas peu fière de l'avoir trouvée ! Chaque jour, je l'observe, à divers moments. Elle est généralement plus ou moins cachée dans son angle de jardinière. D'après La Hulotte, notre Nuctenea umbratica apprécie particulièrement les recoins de toutes sortes. Elle est toute noire et gris foncé, et très aplatie, ce qui lui permet de se faufiler dans des fissures très exigües. Il paraît qu'elle ne va sur sa toile que la nuit. Personnellement, je ne l'ai en effet encore jamais vue ailleurs que dans ce sombr recoin.

    Par contre, l'autre matin, quelle chance ! Mon épeire des fissures avait attrapé une proie et se montrait un peu plus !

    épeire des fissures On voit bien combien elle est noire et plate. Et puis hop ! Elle l'a emmenée dans son repaire.

    épeire des fissures Pour le plaisir des vrais amateurs, un portrait de la belle. Brrr... Yeux noirs sur fond noir, solides chélicères noires, palpes noirs et velus...

    épeire des fissures Sa proie l'a occupée un moment. Et puis hier, le vrai cadeau, voilà mon épeire des fissures en train de bronzer au soleil !

    épeire des fissures Elle a quand même l'air un peu boudeur, sans doute n'aime-t-elle pas les paparazzi et je la comprends.

    ;-)

    Allez, un peu de gaieté : pendant que je jouais à espionner l'épeire des fissures, sur un oeillet d'Inde de cette même jardinière butinait un bourdon et je lui ai tiré le portrait à lui aussi.

    abeille solitaire J'adore la fourrure des bourdons !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Juillet 2009 à 21:24
    la toile est juste FABULEUSE ! j'aime bien le bourdon aussi !!
    2
    Dimanche 12 Juillet 2009 à 14:29
    Celle-ci je l'appelle épeire des ombres (surement une traduction du nom scientifique, mais je trouve que ça lui va bien, elle qui reste sombre et planquée). Je l'aime bien car je la trouve originale avec son abdomen aplati pour se couler dans les fissures.
    3
    Dimanche 12 Juillet 2009 à 14:30
    Il est bien peigné ce bourdon!
    4
    Dimanche 12 Juillet 2009 à 20:12
    pour la taille chez moi c'est nickel ;)
    5
    Mercredi 22 Juillet 2009 à 12:00
    woah, j'en ai la chair de poule rien que de la voir!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :