• La grenouille verte (Rana esculenta)

    L'année dernière, j'avais eu la joie d'observer une grenouille dans le ruisseau qui coule le long de mon lopin.

    grenouille verte

    Cette année, ce sont cinq grenouilles qui se dorent au soleil le long du ruisseau !

    cinq grenouilles

    Si si, il y a cinq grenouilles sur cette photo ! Elles sont incroyablement mimétiques, n'est-ce pas ? Les trois grosses sont vraisemblablement des femelles et les petites des mâles.

    Ce qui m'a d'abord intriguée, c'est la variabilité des couleurs de mes grenouilles. Les deux petites sont sans conteste des grenouilles vertes, Rana esculenta, celles dont les gastronomes mangent les cuisses (shoking !) Celle-ci a le dos vert uni, et elle nous montre gentiment les belles palmes de ses pattes arrières.

    grenouille-verte-palme

    Là, on aperçoit son ventre pâle, caractéristique des mâles (le ventre des femelles est tacheté). On voit bien aussi le tympan, derrière l'oeil.

    grenouille-verte

    En fait, Rana esculenta, qui aurait été récemment renommée Pelophylax klepton esculentus (ou peut-être Rana esculenta klepton, les voies de la taxonomie sont impénétrables !) est un hybride de Rana ridibunda (grenouille rieuse) et de Rana lessonae (la petite grenouille verte ou grenouille de Lessona). Comme souvent les hybrides inter-espèces, Rana esculenta est peu fertile, même si chaque femelle peut pondre plus de mille oeufs, aussi elle recherche à s'accoupler avec d'autres espèces, en particulier Rana lessonae. Tout ceci explique la grande variabilité observée ici.

    En voilà une plutôt marron, sans doute une femelle, bien ronde et très tachetée, avec la ligne claire au milieu dos qui est aussi une caractéristique de cette espèce. Elle est curieusement perchée dans une plante sèche.

    grenouille-herbe-seche

    Quand je me suis approchée du ruisseau, les grenouilles, qui bronzaient cachées dans l'herbe du bord, ont plongé sur le talus d'en face. Je me suis posée la question : je suppose qu'elles sautent en aveugle ? Elles prennent donc le risque de sauter au hasard, sans savoir où elles vont atterrir ? Ou ont-elles de super pouvoirs qui leur permettent de voir en une fraction de seconde où elles vont se poser ?

    Bref, quel que soit le nom précis de mes grenouilles, elles sont maintenant cinq dans le ruisseau à l'entrée de mon lopin, là où j'ai fait une petite retenue d'eau en disposant de gros cailloux comme un mini barrage. L'an dernier, ayant vu celle de la première photo, je me suis refusée à curer ma portion de ruisseau. Il s'était rempli de boue en juin dernier, après une très forte pluie qui a raviné la portion "nettoyée" de manière drastique et inconsidérée par mes voisins de lopin. En effet, les grenouilles hibernent dans la boue des cours d'eau, et je craignais de faire du mal à la mienne.

    Il y a aussi des tas de petites bêtes que je n'avais pas encore vu les années passées (j'ai rapidement vu des sortes de gyrins minuscules, des larves de phrygane et peut-être même des limnées ?) J'y reviendrai sans doute. Mais comment toutes ces bestioles sont-elles arrivées là ?

    Je connais aussi cette grenouille-là, plus loin en aval, la première que j'aie vue, il y a deux ans. Comment fait-elle pour rester dans ce triste désert, soigneusement "tenu propre" par sa propriétaire humaine ?

    grenouille-desert

    Et il y a en a une paire dans l'abreuvoir situé sous le réservoir, tout près de mon lopin.

    reservoir-1004

    Ces deux-là me plaisent beaucoup aussi.

    deux-grenouilles

    Parfois, elles flottent dans le réservoir, avec juste le bout du museau - nez et yeux - qui dépassent.

    deux-grenouilles-abreuvoirQuand je m'approche, plouf elles s'enfoncent dans l'eau et s'éloignent en nageant la brasse.

     

    Bon, la grenouille verte (on pourrait dire greenouille, pour faire court et franglais ) est une bestiole plus étonnante qu'il n'y paraît ! Qu'elle soit verte unie, tachetée ou marron, qu'elle soit Rana esculenta, Pelophylax klepton esculentus ou R. lessonae, c'est une grenouille, qui mange des insectes, des crustacés et des vers de terre, voire des têtards ! Ses prédateurs ? Le héron, mais je n'en ai jamais vu dans ce coin, la couleuvre, et il y en a une sur mon lopin, tremblez petites grenouilles ! et les brochets (pour ça, aucun risque !)

    À suivre : y aura-t-il des têtards ?

     

    P.S. les batraciens sont TOUS protégés !


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Avril 2010 à 11:55
    Un beau reportage sur la vie de ta mare !
    Bonne semaine
    Didier
    2
    Vendredi 14 Mai 2010 à 20:28
    A propos de la barre OB en haut: elle est devenue optionnelle. Les mécontents étaient trop nombreux. On a tellement gueulé sur le forum, dans les communautés et sur les blogs qu'ils ont fait machine arrière (chose assez rare!). Dans ton administration, il faut aller dans "Configurer", puis dans "Mise en page". Là, dans la présentation, en haut, il y a la barre (noire en principe). Il y a une option pour la désactiver. Bon débarras, la barre !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :