• La zygielle (Zygiella x-notata) et l'hyptiote (Hyptiotes paradoxus)

    Aujourd'hui, j'ai observé les araignées autour de la maison. La plus abondante est la zygielle des fenêtres (Zygiella x-notata), qui aime tisser sa toile sur toute construction humaine plutôt que sur les éléments naturels : grilles de fer forgé, fenêtres, face arrière des panneaux indicateurs et même fils téléphoniques.

    Sa toile est très facile à reconnaître : un des secteurs est privé de fils concentriques. Au milieu de cet angle, un fil d'alerte conduit directement à la cachette de l'araignée. Ici, la zygielle est cachée dans l'angle des poteaux.


    Au soleil de l'après-midi, j'ai pu voir de près une zygielle dans son abri, constitué d'un petit tube de soie, la patte posée sur son fil d'alerte.

     

    J'ai aussi trouvé une toile de zygielle assez cahotique, son auteure aurait-elle trop bu ?


     

     

    Ensuite, j'ai trouvé l'araignée la plus étonnante qu'on puisse imaginer : l'hyptiote étrange (Hyptiotes paradoxus). Sa toile triangulaire ne comporte que quatre rayons.


    Quant à l'araignée elle-même, elle ressemble à un petit bout de truc végétal desséché. Sur cette photo, l'araignée est plaquée contre une graine du lotier arbustif dans lequel sa toile est tissée (l'araignée est à gauche, c'est le petit bidule triangulaire avec ses pattes vers la gauche, la graine est à droite, ovale avec une longue pointe recourbée). Étonnant, non ?!


    Si l'on en croit la Hulotte, l'hyptiote n'est pas suspendue à son fil : elle l'a coupé en deux et, telle un tendeur, tient chaque extrémité de fil, côté toile avec ses pattes avant, et côté arbre avec ses pattes arrière. Cette incroyable bestiole de six millimètres tend ainsi de toutes ses forces une toile d'une vingtaine de centimètres et ce, pendant des heures ! L'avantage, c'est que dès qu'un insecte se fait prendre, l'araignée est instantanément avertie. Elle lâche alors le fil arrière et la toile se transforme en filet qui enserre la proie. L'hyptiote secoue violemment le filet puis noie sa proie sous un déluge de soie, car elle est dépourvue du venin qui lui permettrait de l'immobilier. Ensuite, elle liquéfie et absorbe le tout, y compris la soie. Comme le souligne la Hulotte, l'hyptiote a ainsi inventé la toile recyclable à usage unique.

    La nature fait preuve d'une inventivité passionnante !


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :