• Le compostage (2) comment composter et que faire du compost

    Alors, comment composter ?

     

    Contrairement à ce que l'on croit souvent, c'est super facile. Il vous suffit d'un récipient à la cuisine pour y déposer les déchets de cuisine avant de les emmener dehors pour les composter. On parle parfois de "bio-seau". Mais ça peut être un bol, une jarre en grès, un seau en plastique, ce qui vous convient.

     

    Si vous avez un grand jardin et peu de temps, le plus facile c'est un compost en tas. Vous y jetez vos déchets de cuisine et de jardin. Déchets de cuisine : épluchures, marc de café et sachets de thé (sauf les triangulaires, synthétiques !), coquilles d'oeufs et écorces d'agrumes, peaux de bananes et serviettes en papier, coquilles de noix et croûtes de fromage, tout ce qui est issu du vivant. Déchets de jardin : mauvaises herbes, fleurs fanées, fanes de légumes, tonte de gazon préalablement séchée, brindilles, résidus de taille de haie... Tout !

    Pour un bon compost, l'idéal est de mélanger du "vert", riche en azote et en eau, avec du "brun", riche en carbone et plus sec. On peut composter en couches si on manque de temps : on empile tout à mesure et voilà. L'essentiel est que le "vert" alterne avec le brun. Trop de vert, et le compost va croupir, trop de brun et il va sécher.

     

    Si vous avez envie ou besoin de quelque chose de plus "propre" (regard des voisins par exemple), vous pouvez acheter ou bricoler un composteur. Il existe de nombreux modèles, en bois ou en plastique. Attention à la solidité !

    deux composteurs parmi d'autres

    Voici un modèle proposé par une collectivité proche de Toulouse, il semble particulièrement bien fait : on ajoute les résidus par en haut, on récupère le compost mûr par en bas, il est costaud et joli.

    composteur

    Voici celui que je me suis bricolé, sur un modèle proposé par Terre vivante.

     

    composteur maison

     

    C'est un composteur double-bac : à gauche, je mets mes restes de cuisine, et j'ajoute des copeaux de menuiserie (stockés dans le grand sac au premier plan). En effet, à la maison je n'ai qu'un jardinet de quelques mètres carrés, trop petit pour apporter suffisamment de "brun" permettant de compenser les grandes quantités de "vert" que je produis chaque semaine. Les copeaux conviennent parfaitement, ainsi j'évite les nuisances (mouches, odeurs, macération...) Si vous n'avez pas de menuisier à proximité, vous pouvez utiliser du papier froissé, des boites d'oeufs déchirées en morceaux, de la cagette coupée en petits morceaux, des brindilles, des feuilles mortes, des herbes sèches (pas de tonte de gazon frais, c'est du vert !)

     

    composteur maison

     

    Quand le bac de gauche est plein, je vide le bac de droite (j'emmène le compost à mon jardin qui est ailleurs) et je transfère le compost de gauche à droite avec la fourche (en fait, une ancienne fourche à feuilles). Ainsi, je brasse les matières, ce qui homogénéise le mélange et relance le processus de décomposition, et le compost finit de mûrir dans le bac de droite. Avant de redémarrer à gauche, je mets au fond du bac des branchages issus de la taille de mes quelques buissons, ou de la cagette cassée en morceaux, pour l'aération, et un peu de copeaux.

    Cet hiver, j'ai mangé des courges et voilà le résultat !

    composteur maison

    Des petits plants de courge poussent dans mon compost !

    Mon composteur a été dimensionné sur mesure : un demi-mètre carré, parce que je dispose de peu de place. Je l'ai fait en voliges, pas cher, plus maniable que la palette que tout le monde me conseillait. Solide, apparemment : mon composteur a presque cinq ans.

    Et si vous n'avez pas de jardin du tout, eh bien vous pouvez opter pour le lombricomposteur. En construire un, ou en acheter un tout fait comme celui présenté ci-dessous.

     

    lombricompostage

     

    Ne vous en faites pas, les lombrics ne sortent pas du lombricomposteur quand il est fermé !

    Et voici ce que ça donne en quelques semaines.

    lombricompost

    Encore quelques semaines, et les lombrics auront migré vers le nouveau plateau contenant des déchets frais, laissant derrière eux un merveilleux "lombricompost", véritable or noir !

     

     

    Que faire de son compost ?

     

    Si vous avez un jardin, vous pouvez l'utiliser partout : dans le potager, pour les fleurs, au pied des arbres et des buissons... Vous n'en aurez jamais trop.

    Si vous n'avez pas de jardin : donnez votre compost à vos amis ou voisins ! Au pire, glissez-le discrètement sous les haies, autour des arbres, jetez-le dans les bois, tout sauf la poubelle !

     

    Le compostage commence même à se développer en pied d'immeubles.

     

    compostage en pied d'immeuble

     

    compostage en pied d'immeuble

     

     

     Et vous, vous compostez ?

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    eleda
    Lundi 4 Mars 2013 à 16:53

    Non toujours pas ! mais j'en crève d'envie, bah ça viendra, comme le reste n'est-ce pas...  merci pour ton billet.

    2
    Alouettte Profil de Alouettte
    Mercredi 6 Mars 2013 à 19:31

    Merci de ta visite :-)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :