• Le sympetrum rouge-sang (Sympetrum sanguineum)

    Une libellule Anisoptère (ailes postérieures plus larges que les antérieures, ailes étalées au repos), dont les yeux se touchent largement.

    Le sympetrum rouge-sang (Sympetrum sanguineum)

    Les cellules discoïdales des ailes antérieures forment un triangle orienté transversalement, tandis que le triangle des ailes postérieures est orienté longitudinalement. De plus, cette libellule est d'assez petite taille (je dirais à peine 5 cm de long ?)

    Sympetrum sanguineum - cellules discoïdales

    Les yeux n'ont pas une indentation marquée sur le côté postérieur et la couleur générale n'est pas métallique, c'est une Libellulidae.

    Sympetrum sanguineum - oeil

    Les ailes postérieures ne sont pas marquées de noir ou sombre à la base, elles ont juste un peu de jaune-orangé, ce n'est pas une Libellula.

    Le champ post-discoïdal de l'aile antérieure a trois rangées de cellules et ne s'élargit pas d'un côté ou de l'autre (à peine vers la base, ça ne compte pas).

    Les ailes antérieures possèdent huit cellules transverses anténodales.

    Sympetrum sanguineum - ailes

    Il faudrait examiner le prothorax (a-t-il un lobe postérieur relevé ou pas ?) mais il n'est pas visible sur mes photos. Par contre, l'absence de bande brune traversant les ailes et le ptérostigma uniformément brun permettent de préciser qu'il s'agit d'un Sympetrum (ouf !) mais il y a douze espèces dans le genre, dont dix en Europe... (le suspense est insoutenable).

    Ici, après recherche sur internet parce que les descriptions du livre ne m'étaient plus d'aucun secours, il semblerait que ce soit une femelle de Sympetrum sanguineum.

    Le mâle est rouge vif, très beau (je n'ai que ces deux très vieille photos pour le moment).

    Le sympetrum rouge-sang (Sympetrum sanguineum)

    Le sympetrum rouge-sang (Sympetrum sanguineum)

    Les larves de Sympetrum se développent habituellement dans les eaux stagnantes, se tenant dans la vase ou les plantes aquatiques mais je lis que celles de cette espèce se trouvent aussi dans les eaux courantes, peut-être cette jolie libellule acceptera-t-elle d'honorer mon petit ruisseau de sa progéniture ? Les oeufs sont "lancés" par la femelle dans la vase ou l'eau et n'éclosent qu'au printemps suivant.

    Bibliographie : Guide des Libellules d'Europe.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :