• Piège mortel au jardin

    Il y a deux ou trois ans, j'ai planté près de la maison une bouture de rosier. Comme je fais chaque année de nombreuses boutures de rosiers rencontrés ici ou là, sans jamais les étiqueter, je ne sais plus d'où vient celui-là. Je dois dire que j'ai été surprise par sa vigueur !

    rosier-2009Il s'est vite montré capable de faire des tiges de plus de deux mètres par an, et de les couvrir de très belles grappes de fleurs presque simples, blanc rosé et parfumées. Malheureusement, il est rapidement devenu envahissant, grimpant dans le brugnonnier qui a peu apprécié d'être griffé, et m'empêchant d'accéder aux bouteilles de gaz sans un solide sécateur.

    J'ai eu l'idée de lui construire un tuteur avec trois bambous attachés au sommet. Ravi, mon rosier l'a escaladé avec enthousiasme.

    rosier-2010Il fallait un peu baisser la tête pour passer, mais bon... Il est si beau, que je lui pardonnais volontiers, bien que sa vigueur ait commencé à m'inquiéter un peu.Le plus ennuyeux, c'est qu'il est face au vent d'autan, qui malmène sans scrupules les tuteurs, que j'ai dû attacher à la murette. Finalement, les rafales d'hier ont eu raison de l'échafaudage : un des bambous s'est cassé au sommet et tout est tombé. En ramassant le morceau de bambou cassé, ô tristesse, une macabre découverte !

    cadavre-mesange-bambou

    J'ai vite dû admettre que c'était bien un cadavre d'oiseau et non un petit nid : on distingue nettement les ailes, et même une patte. Des plumes bleues et des plumettes jaunes, je pense qu'il s'agit d'une mésange bleue, qui s'est coincée là-dedans je ne sais pas comment et y est morte.
    Justement, le dernier numéro des 4 Saisons du Jardinage bio mentionne la plaquette éditée par le Conseil général de l'Isère recensant de tels pièges et proposant des solutions simples et efficaces pour les neutraliser. On peut la télécharger  ici.

    Dans le cas présent, il aurait suffi que je taille mes bambous au ras du noeud pour éviter cet effet de poteau creux ! Je ferai mieux la prochaine fois...

    Et j'envisage de transplanter mon rosier sur mon lopin, en bas d'un talus, près de quelque orme mort, où il pourra laisser libre cours à son exubérance sans me déranger.

     

    P.S. j'ai quand même envie de montrer ses fleurs de près, elles sont si belles !

    rose-liane-bouquet-0906.jpg

    Là, on voit que certaines fleurs ont les étamines complètement grignotées par quelque cétoine ! Mais voilà une jeune fleur, n'est-ce pas magnifique ?!

    rose-liane-0906.jpg

    J'avoue que si je déplace ce rosier, il va me manquer, il va me falloir en trouver un qui ait autant de charme, et moins de vigueur.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Octobre 2010 à 11:48
    Bonjour, pour votre rosier il semblerait que ce soit un rosier liane:rosier ancien capable de faire des pousses de plusieurs mètres par an .J'en ai plusieurs dans mon jardin.on les utilise pour recouvrir de grandes pergolas ou même recouvrir des arbres morts qui leur servent alors de support.En allant sur le site du célèbre rosieriste francais spécialisé dans les roses anciennes :André Eve: www.roses-anciennes-eve.com vous pourrez peut être l'identifier.
    Les mésanges aiment bien se loger dans les cavités comme de nombreux oiseaux cavernicoles si ils n'o,t pas de mal a penetrer la sortie est souvent plus difficile voire impossible quand il s'agit par exemple de poteaux creux en métal:problème avec les choettes chevêches par exemple.Dans la sarthe nous avons mené (la lpo) avec edf des actions pour tenter de supprimer ces faits:petis couvercles en haur des poteaux pour empecher l'accès.
    Bon dimanche.Martine.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :