• Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Voyage aux Pays-Bas en bus avec une association amie, du 8 au 18 août 2005. Extraits de mon journal de voyage.

    Deuxième partie : Amsterdam

     

    Mercredi 10 août. Départ tôt le matin pour le Zeeburg Camping d’Amsterdam, où il faut arriver vers 9 h pour avoir de la place... Malgré nos efforts, nous arrivons à 10 h 30, il pleut, il n’y a pas de place mais ce n’est pas si grave, ce camping ressemble un peu trop à une grande ville grouillante. Notre guide pour Amsterdam, Guido, est architecte et arrive avec son vélo à 11 h tapantes comme prévu, avec des documents sur Amsterdam, qu’il a préparés pour nous.

    Il emmène ceux qui ont un vélo en balade et comme je n’en fais pas partie, je ne peux rien en dire mais il paraît que c’était bien. Les autres (dont moi) partent en bus pour le Amsterdamse Bos Camping, le camping où nous trouvons de la place pour trois nuits, non loin de l’aéroport mais en plein dans le bois d’Amsterdam (Het Amsterdamse Bos), à une altitude d’environ moins 4 mètres (- 4 m) mais nous ne le savons pas encore.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Plantation des tentes, déjeuner et départ pour Amsterdam, à pieds jusqu’au métro. Par suite d’une erreur, nous allons jusqu’à une autre station (Sportlaan au lieu de Spinnerei), ce qui nous permet d’apprécier les jardinets néerlandais, petits mais tous ouverts et tous différents, généralement bien remplis de plantes variées.

    Le système de tickets de métro nous semble assez compliqué et, sans trop le vouloir, nous fraudons. En attendant nos cyclistes à la gare, nous avons le temps d’apprécier les tramways, les pistes cyclables et les parkings à vélo absolument partout et donc les innombrables cyclistes, souvent très rapides, la possibilité de prendre le train, le tram ou le métro avec son vélo. La gare, très belle, est en travaux, dommage. Le groupe de cyclistes arrive et nous visitons à pieds en suivant Guido.

    Les maisons sont très en hauteur, en briques, souvent peintes et souvent en noir, pour masquer les irrégularités et protéger les briques. Les tours des fenêtres sont peints en blanc ou crème et les boiseries autour des carreaux en foncé.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Elles sont souvent surmontées d’un pignon de forme marrante et possèdent toutes, même les plus modernes, un crochet extérieur au bout d’une poutre pour les déménagements, les escaliers étant trop étroits.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Certaines maisons sont penchées en avant, pour les protéger de la pluie paraît-il, puisque les toits ne s’avancent pas du tout. Mais c'est peut-être une blague, je n'en sais rien en fait. En tout cas, nombre de maisons sont penchées en avant.

     

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

     

    Les canaux sont omniprésents.

    La nature du sol (nappe phréatique toute proche) ne permettant pas l’utilisation de tunnelier, la construction du métro a nécessité la démolition de pâtés de maisons tout au long de son parcours et à leur reconstruction, à laquelle Guido a participé.

    Nous finissons la balade dans un troquet qui est dans une des plus vieilles bâtisses de la ville (1575), très belle, avec des peintures intérieures, un plafond très haut, des vieux flacons en grès ou en verre et des tonnelets.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Retour en vélo ou en métro, en truandant sans vergogne, c’est bien de jouer les touristes ignorants !

    Amsterdam, c’est aussi les coffee-shops d’où émanent des parfums évocateurs et les sex-shops aux vitrines amusantes...

     

     

    Jeudi 11 août. Ceux qui n’avaient pas de vélo en ont loué au camping, les autres vont en bus, rendez-vous à WTC Station. Ici, c’est un quartier très moderne, un peu comme La Défense à Paris. Le WTC est le World Trade Centrum, centre d’affaires : hommes et femmes y sont vêtus de costumes sombres. Mais nombre d'entre eux viennent en vélo. Le parking à vélos est sans doute plus grand que le parking à voitures.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Après une certaine attente - garer le bus en ville n’est pas une sinécure -, nous finissons par nous retrouver et Guido nous montre quelques bâtiments de ce quartier, situé bien sûr au bord de l’eau, mélange étonnant d’extrême modernité et de la nature (eau, végétation sauvage et luxuriante), immense garage à vélo...

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Puis nous nous rendons en ville en vélo, Guido nous fait traverser des quartiers des années 20, quartiers ouvriers déjà très avancés socialement et architecturalement.

     

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

     

    Nous laissons nos vélos au bord du Sarphati Park et nous visitons à pieds un marché très animé et coloré où chacun achète ce qui lui plaît pour déjeuner sur le pouce : hareng ou anguille servis dans un petit pain rond, frites, fromage hollandais, plats exotiques épicés...

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Puis Guido nous emmène de nouveau dans Amsterdam, avec une approche de rues et de bâtiments que nous n’aurions pas sans ce guide, très intéressant mais il est difficile d’entendre tout, quand on est nombreux et comme je n’ai rien noté, j’ai beaucoup oublié. Je note ici en vrac ce qui me revient.

    Nous visitons un immeuble qui conjugue maison de retraite et logements, construit par Guido, avec une cour intérieure très agréable et aussi des déceptions liées en particulier à l’insécurité grandissante.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

     

    Nous visitons une église vieille de presque 400 ans, toute en bois, transformée en espace culturel.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

     

    Nous visitons un béguinage (Begijnhof), petite ville dans la ville où ne vivent que des femmes seules mais non religieuses, autour d’un petit jardin collectif, lieu paisible, loin de l’agitation de la ville. À la sortie, un petit salon de barbier avec des panneaux très politiques attire notre attention. Le barbier propose à quelques-un-e-s d’entre nous d’entrer, nous offre une gravure de la porte du béguinage, semble ravi de notre visite.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

     

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

     

    Nous passons par le Dam, place principale d’Amsterdam où se trouve le palais royal (Koninklijk Paleis où ne vit pas la famille royale, ancien hôtel de ville devenu palais royal sous le règne de Louis Bonaparte, l’hôtel de ville actuel a été construit ailleurs après d’âpres discussions).

    Guido nous montre des maisons récentes dont il est l’architecte, avec des petits balcons et de nombreuses fenêtres, modernes mais en même temps proches du style ancien (Nieuwe Hoogstraat).

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

     

    Nous passons par Nieuwmarkt où reste un vestige d’anciennes fortifications. Nous franchissons le Magere Brug, vieux pont de bois. Puis nous prenons un pot à la terrasse d’un troquet non loin du béguinage et le soir, dîner dans un restau pas cher, très haut de plafond, servant des plats traditionnels néerlandais. Pas de volets aux fenêtres, le soir les Néerlandais sont comme en vitrine. Beaucoup d’objets sur les bords des fenêtres, des plantes et en particulier des orchidées mais aussi toutes sortes d’objets décoratifs. Une autre particularité d'Amsterdam : les maisons flottantes.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (2) : Amsterdam

    Retour en bus pour les un-e-s, en vélo dans la nuit pour les autres, à travers le bois, amusant. Rouler dans Amsterdam est assez épique quand on n’est pas habitué-e au rétropédalage et à la haute taille des vélos. Les Néerlandais, eux, font preuve d’une vélocité étonnante et d’une remarquable patience à l’égard de notre maladresse. Ce qui est très agréable, c’est que c’est tout plat, à l’exception des ponts, en particulier dans le vieil Amsterdam. Autre source d’amusement, les miroirs dans les campings, dans lesquelles certaines d’entre nous ne voient que leur front tant ils sont haut placés.

     

     

    Vendredi 12 août. Quartier libre, rendez-vous à 14 h avec Guido à Waterlooplein où se trouve le nouvel hôtel de ville : certains partent tôt le matin, en vélo ou à pieds (bus ou métro), pour visiter le Rijkmuseum (tableaux de Rembrandt et de Vermeer). La météo est pessimiste et rapidement, il se met à pleuvoir. Les autres, rebutés par les trombes d’eau qui tombent d’un ciel orageux, restent au camping, surveillant anxieusement la montée des eaux, remarquablement rapide. Heureusement, la décrue sera également très rapide quand la pluie se décide à faire place au soleil.

    Je fais partie de ceux qui sont restés et ne peux raconter ce qu’ont visité les autres. J’ai fait une balade en vélo dans le bois et c’était très sympa, nous avons vu de l’eau, des hérons, des foulques, des grèbes huppés dont un avec son petit sur le dos, des vaches marrantes un peu hippies avec de grandes cornes en forme de lyre, de beaux arbres (chênes, frênes, bouleaux, ormes, érables, sorbiers des oiseleurs, cornouillers), bu un pot dans un troquet typique, sombre et à la décoration surchargée d’objets divers dont un panneau routier d’entrée à L’Alpe d’Huez...

    Nous ramenons tous du pain, j’ai l’impression que nous avons passé le séjour à acheter et manger du pain, d’ailleurs excellent, très varié, gratuitement tranché et emballé. Pas facile d’évaluer les quantités pour une vingtaine de personnes, quand on n’a pas l’habitude ! Vu des arbres emballés aussi, je ne sais pas pourquoi. Et une serre de 1,5 ha en construction, banal ici.

    (à suivre...)

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :