• Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Frise (Afsluitdijk, Stavoren, Heerenveen)

    Voyage aux Pays-Bas en bus avec une association amie, du 8 au 18 août 2005. Extraits de mon journal de voyage.

    Troisième partie : la Frise

     

    Samedi 13 août. Nous partons pour la Frise. Départ laborieux, une panne d’électricité ayant emprisonné notre deuxième lessive collective dans le lave-linge du camping.

    Nous traversons la Hollande septentrionale vers le nord et nous prenons la digue du nord (Afsluitdijk) qui nous mène en Frise. Halte sur la digue, photos et pique-nique, d’un côté le Waddenzee (partie de la Mer du Nord comprise entre les îles de Wadden et le continent) et de l’autre, un peu plus bas, l’IJsselmeer, la mer intérieure qui est en fait maintenant un vaste lac d’eau douce.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Afsluitdijk

    Nous avons traversé des régions maraîchères, des régions plutôt de grandes cultures et d’élevages, avec des éoliennes près des fermes auxquelles elles apportent un complément de revenu ou disséminées dans la campagne. Ces fermes ont des toits étonnamment grands, deux à trois fois plus hauts que les murs du bâtiment. Et toujours des canaux, de vertes prairies (nous commençons à comprendre pourquoi...) où paissent vaches et moutons, parfois ensembles, parfois même avec des cochons. Notre bus a un succès constant auprès des Néerlandais qui nous font spontanément de grands signes.

     

    Dans la Frise, beaucoup d’élevages de chevaux noirs, très beaux. Partout où il est cultivé, le maïs est remarquablement haut et fourni... Les prairies sont sillonnées de bateaux, ça fait drôle quand, parfois, on voit passer un mât à travers une prairie.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Frise

     

    Visité le petit village de Stavoren au bord de l’IJsselmeer, maisons récentes et maisons anciennes nichées au pied de la digue qui les protège de l’IJsselmeer. Ici, pas de tondeuses bruyantes mais des brebis, pour l'entretien des pelouses !

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Stavoren

    Les maisons anciennes sont toutes petites, c’est toujours étonnant ce côté « maison de poupée » des maisons néerlandaises anciennes alors que les autochtones sont généralement si grands.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Stavoren

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Frise

    Nous achetons quelques bols et chopes chez un artisan dont la minuscule boutique est ouverte à tous (lui absent ne vient que si l’on sonne une cloche posée sur son comptoir), jolie maisonnette au bord du canal bordé d’arbres. 

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Stavoren

    Quelques beaux bateaux dans le port, qui date du 15è ou 16è siècle.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Stavoren

     

    Traversée de la Frise, aux magnifiques fermes. Toitures immenses, aux pignons décorés de sculptures en bois.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Frise

    Parfois, l'une d'elle a conservé, ou retrouvé, son toit en chaume.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Frise

    Camping à Jubbega, calme (avant notre arrivée), propre et très agréable. La météo est toujours aussi déplorable mais une fois de plus nous parvenons à monter les tentes au sec. Après le dîner, nous chantons longtemps, c’est bien sympa.

     

     

    Dimanche 14 août. Départ en vélo pour les un-e-s, en bus pour les autres, nous nous retrouvons près de l’éco-cathédrale, dans un petit salon de thé à l’hôtesse très accueillante. C’est près de Heerenveen. Par chance, il fait beau et nous allons paisiblement à pieds vers l’éco-cathédrale que Peter nous fait visiter.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : éco-cathédrale

    C’est un site de deux hectares, ancienne prairie où il a laissé la nature reprendre ses droits. Depuis (20 ? 30 ? 40 ans ?), il y fait livrer des rebuts de construction ou de démolition, des milliers de tonnes de briques, carreaux et autres pierres avec lesquels ceux qui le souhaitent (et en particulier Louis Guillaume Le Roy, âgé maintenant de 80 ans) peuvent construire au gré de leur inspiration couloirs, chemins, escaliers, tours qui prennent naturellement la forme de pyramides...

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : éco-cathédrale

    Le tout envahi d’une végétation luxuriante et parfois originale ainsi que d’animaux qui ne se trouvaient pas là autrefois.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : éco-cathédrale

    Peter s’est bâti un atelier, sans aucune machine, maison en briques et bois, inspirée par la cathédrale de Vézelay. Il utilise ce lieu pour travailler avec des personnes en échec suite à des traumatismes. Ils sont requinqués par l’ambiance du lieu, la proximité de la nature. Pas réussi à suivre toutes les explications. Chaque année, un spectacle est improvisé par un-e artiste et donne lieu à un livre. Chaque année, 1 500 personnes visitent ce lieu. Selon Peter, les tours en forme de pyramide filtrent l’eau, elles accumulent la chaleur et la relâchent (inertie thermique) ce qui modifie le micro-climat local (température et vent). Peter essaie de développer cette idée de consacrer 1 % de la surface à un tel lieu créatif dans chaque ville (par exemple Cergy-Pontoise). Leur site internet, en cinq langues, sera ouvert en octobre.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : éco-cathédrale

     

    Déjeuner pour partie dans le salon de thé d’Edmée, à l’enthousiasme communicatif, et pour partie dans le bus, sous des trombes d’eau.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Frise (Heerenveen)

     

    Ensuite, nous avons visité un immense parc (28 ha) dans une propriété appelée Oranjestein (près d’Heerenveen). Un sentier aménagé serpente entre de beaux arbres immenses, des étangs, des bâtiments, des bancs, des recoins, des pelouses... Près de l’entrée, une serre d’où tentent de d’échapper un figuier et une vigne. Une magnifique orangerie, très haute, et une autre serre dont les parois sont faites de petits carreaux orientés de telle sorte qu’il y en ait toujours une rangée perpendiculaire aux rayons du soleil. Nous avons eu de la chance, il n’a pas plu pendant toute la balade, tout comme le matin.Nous rentrons au camping par des routes étroites, se coupant à angles droit, bordées d’arbres et encadrant un canal. Pas facile pour se rendre visite entre vis-à-vis ! Ni pour circuler en bus, on n’a pas droit à l’erreur... Ici, les panneaux routiers sont bilingues (néerlandais et frison), un peu comme au pays basque ; le frison est une langue à part, très différente du néerlandais.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (3) : Frise

    Nous dînons au restaurant de l’entrée du camping, de pannenkoeken, sortes de pancakes grands comme de grandes assiettes et farcis de ce que l’on veut. Ces trucs-là, ça cale ! Il y a un choix immense, seule une des serveuses parle à peu près anglais, heureusement que tout le monde est de bonne volonté. Autre sujet d’étonnement pour les méridionaux que nous sommes : les Néerlandais dînent très tôt, les musées et les magasins ferment souvent vers 17 ou 18 heures. Le restau aurait fermé à 20 h, sans notre arrivée massive.

     

    (à suivre...)


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :