• Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Sloten, Hindeloopen, IJlst, Openluchtmuseum)

    Lundi 15 août. Nous visitons plusieurs petits villages frisons.

    Sloten et son moulin à vent qui tourne depuis 1755 et produit de la farine certains jours. C’est impressionnant de voir et d’entendre ces grandes ailes tourner paisiblement mais avec force et je reste admirative devant l’ingéniosité de ces machines, la puissance des charpentes qui les soutiennent.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Sloten, Hindeloopen, IJlst, Openluchtmuseum)

     

    Auparavant, certains d’entre nous ont mangé des harengs au bord de la digue qui protège le village du Slotermeer. Sloten est un de ces petits villages aux maisons minuscules, serrées le long d’un canal bordé d’arbres.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Sloten, Hindeloopen, IJlst, Openluchtmuseum)

     

    Même les maisons récentes sont jolies, ici !

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Sloten, Hindeloopen, IJlst, Openluchtmuseum)

     

     

    Ensuite, nous sommes allés à Hindeloopen, village spécialisé dans la fabrication de meubles en bois peints.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Hindeloopen)

    Village plus grand, très joli, niché le long d’une digue au bord de l’IJsselmeer, beaux bateaux, belles maisons, nombreux canaux, arbres penchés sur l’eau, jardins fleuris...

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Hindeloopen)

    Certains ont visité le musée, d’autres dont moi préfèrent flâner dans les rues. Une grande boutique expose un vaste échantillonnage de ces meubles et objets de toutes sortes en bois peint, elle possède un musée du patinage.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Hindeloopen)

    Une brocante installée dans une ancienne ferme me dévoile enfin les mystères de ces immenses charpentes qui ressemblent finalement beaucoup à celles des maisons de l’archéosite gaulois. D’ailleurs, de nombreux toits sont couverts de chaume à travers toutes les régions visitées.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Hindeloopen)

    Beaucoup de carreaux en faïence dans les différentes boutiques visitées. Plusieurs églises dont une à louer pour les vacances.

     

    Sur le chemin du retour, nous passons par IJlst où se trouve un moulin-scierie encore en fonctionnement mais malheureusement fermé quand nous y passons. Des troncs d’arbres « sèchent » dans l’eau.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (IJlst)

     

     

    Mardi 16 août. Le matin, nous plions bagage pour aller visiter le musée de plein air d’Arnhem le matin, et le parc national de la Veluwe l’après-midi, avec son musée Kröller-Müller.

     

    Le musée de plein air (Het Nederlands Openluchtmuseum) : dans un parc de 44 ha, il regroupe des habitations traditionnelles des différentes régions des Pays-Bas et me rappelle l’écomusée de la Grande Lande à Marquèze (40).

    Ici, j’ai vu :

    - des fermes, avec un tout petit habitat et d’immenses étables et granges attenantes. Le plus curieux, ce sont les lits, toujours dans des placards, comme les lits clos bretons, et incroyablement petits. Il paraît qu’autrefois, les gens dormaient assis (je n'ai pas fait de photos ?! °.°)

    - des mobiliers des plus simples aux plus riches.

    - un puit à balancier comme dans les Landes (pas de photo ? pas possible ! ).

    - un moulin à huile mû par un cheval (pas un vrai, dommage pour nous, tant mieux pour les chevaux).

    - un « squelette de ferme » qui dévoile sa fascinante charpente, dont je comprends mieux l’origine depuis que j’ai vu les arbres ici, immenses, bien droits.

    - des granges à foin réglables en hauteur, déjà vu ça en photo quelque part, mais où ? Elles ont un axe central et quatre poteaux aux angles, le long desquels le toit, en chaume, peut monter cran par cran, ce qui permet de garder le foin toujours à l’abri, même quand il y en a peu.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Openluchtmuseum)

    - des moulins de divers types, en particulier des moulins de drainage, petits pour la plupart, et équipés d’une vis sans fin qui fait remonter l’eau d’un côté à l’autre de la digue sur laquelle est posé le moulin.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Openluchtmuseum)

    - un pont basculant comme il y en a partout ici. Aux Pays-Bas, la voiture n’est pas reine comme chez nous et il n’est pas rare de voir la circulation d’une nationale interrompue par la levée d’un pont, juste pour laisser passage à un frêle esquif.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise

    - un petit chantier naval et les maisons de pêcheurs, toute noire (le goudron, sans doute, pour les protéger de l’humidité ?).

    - une laverie fonctionnant sur le principe d’un moulin mû (par un animal ou la force humaine ?). Elle a eu un franc succès auprès des différents membres du groupe qui l’ont visitée. L’axe horizontal fait monter et descendre des sortes de pilons sur le linge placé dans une grosse barrique plein d’eau savonneuse bouillante. Les deux autres barriques à côté servaient sans doute au rinçage ? ou à laver plus de linge en même temps ?

    - un moulin à papier (moulin à eau). Toujours aussi fascinant de voir l’ingéniosité de nos anciens, de voir comment avec de « simples » moulins à eau ou à vent, voire à traction animale, il était possible de développer toutes sortes de petites industries. Ce petit moulin à papier, le long du même axe, pile les tissus finement découpés et plus loin brasse la pulpe obtenue en mélangeant les fibres avec de l’eau.

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Openluchtmuseum)

    - un artisan fabriquant des cordes grâce à un fascinant petit mécanisme d’une extrême simplicité.

    - les petites maisons colorées de la région du Zaan.

    - une grande ferme fabriquant des fromages mais je n’ai pas vu la laiterie, juste l’étable décorée et le stockage des fromages.

    - un immense moulin de Delft (26 mètres à l’axe des ailes), très haut pour aller chercher les vents par-dessus les bâtiments de la ville. Regardez bien la taille du moulin par rapport aux arbres, de vrais arbres, ou aux petits personnages minuscules ! °.°

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : Frise (Openluchtmuseum)

    Il y a tant de choses que nous en avons tous vu de différentes.

     

    Pique-nique sur le parking et départ pour le parc national, en vélo pour les un-e-s et en bus pour les autres.

     

    Le parc national et le musée Kröller-Müler (Het Nationale Park de Hoge Veluwe en het Kröller-Müller Museum) : comme le musée fermait à 17 h, il n’a pas été possible de le visiter, restait la balade dans le parc, je n’y suis pas allée, donc je n’en parle pas.

     

    Après le montage des tentes dans le très agréable et accueillant camping d’Otterlo, petite balade dans les environs. Vu dans le village une petite cabane de berger, juste deux pentes de toit couvertes de bruyère descendant jusqu’au sol, pignon en bardeaux de pin, une petite porte au milieu du toit, d’un côté une petite pièce d’habitation avec le lit dans un placard (et même un berceau suspendu au pied du lit !), de l’autre la place pour le foin, les bêtes, le matériel.

     

    Vu de riches propriétés et dans l’une, de drôles de bovins hippies, le veau brun et poilu, la vache brune avec de belles cornes en lyre, le taureau noir, à longs poils et en particulier sur la tête, lui cachant les yeux. Beaucoup de bruyères en fleurs et de pins dans cette région qui me rappelle les Landes.

     

     

    Mercredi 17 août. Le retour ! Il a fait un beau temps radieux, les paysages sont somptueux, quel dommage de partir maintenant ! Trajet sans histoire, le passage entre les Pays-Bas et la Belgique se fait sans rien voir, le passage entre la Belgique et la France est un peu plus évident. Pique-nique sur une aire belge, bruyante. Harengs. Nuit à Rilly, près d'Orléans. Chacun s’installe, sous la tente ou à la belle étoile. Il fait doux et sec... Grillons, oiseaux nocturnes, herbe sèche, étoiles... Enfin l'été !

     

     

    Jeudi 18 août. Le retour continue, j’ai la crève et je dors pendant une partie du trajet. RAS. Il pleut des cordes par moments. Pique-nique de maquereaux néerlandais. Arrivée avec deux heures de retard. Déchargement du bus, rangement, séparation... Je rentre au radar... Les vacances sont finies. Il reste des tas d’images, de sons, des souvenirs, de nouveaux savoirs...

    Voyage aux Pays-Bas, août 2005 (4) : balsamine

     

    le 22 août 2005

     

     

    P.S. une lectrice me donne les indications suivantes que je trouve intéressantes : les maisons d'Amsterdam sont construites sur pilotis (plus de 20 m) et le terrain n'est pas stable du tout. Certaines données ne sont pas très rassurantes : dernièrement la ville s'est enfoncée de quelques centimètres. Pas étonnant que les maisons ne soient pas accolées : ainsi elles peuvent "bouger" sans entrainer leurs voisines. C'est ainsi que les maisons tanguent à Amsterdam...

     

    P.P.S. pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur l'éco-cathédrale, un site internet lui est dédié.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :