• Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002 (1ère partie)

    Au début de l'automne 2002, je suis allée aux Pays-Bas en voyage d'études sur le maraîchage bio, c'était vraiment intéressant.

    J'avais pris des notes détaillées sur le maraîchage, mais peu sur les noms des lieux. Je ne vais pas ici faire un cours de maraîchage, mais partager juste quelques notions et des paysages. Les photos sont des diapos scannées, la qualité en a pris un coup, dommage.

    Nous avons commencé par un maraîcher qui travaille 11 ha de manière intensive mais écologique (écologiquement intensive, donc), il est même en biodynamie. Évidemment, par rapport aux maraîchers bio de Midi-Pyrénées, qui travaillent généralement seuls une toute petite surface (de l'ordre d'un hectare) et vendent très localement, ça change. Là, il y avait 2 ha de poireaux, 2 ha d'endives, 2 ha de brocolis etc. Cela nous avait beaucoup surpris. Mais toutes les fermes que nous avons visitées étaient au moins aussi grandes !

    Lui aussi vendait localement mais quand même à une autre échelle : 45 km à la ronde. Pour l'anecdote, il était un ancien ingénieur chimiste, écoeuré par ce qu'il a compris de la nocivité de cette activité.

    J'ai vu là-bas une jolie Physalis peruviana, utilisée contre les aleurodes (comment, je ne me souviens plus).

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, Physalis peruviana

    Je pense que c'était dans le sud des Pays-Bas, mais je n'en jurerais pas. Nous avons fait un bout de trajet en bus et, ne pouvant prendre de photos, j'avais noté :

    - les maisons en briques sombres et tours de fenêtre peints en blanc
    - beaucoup de villas dont les jardins ne sont pas clôturés
    - des pistes cyclables partout
    - beaucoup de verdure, des chevaux dans les prés, des champs de poireaux et d'asperge, parfois des choux, des fleurs, beaucoup de maïs aussi
    - des moulins à vent, des cyclistes, une ambiance paisible.

     

    Le maraîcher que nous avons rencontré ensuite était également un ancien salarié de la chimie qui, dégoûté, est devenu agriculteur bio, et lui aussi biodynamie ! Même genre de cultures : poireaux (photo), endives, choux chinois, courgettes, pommes de terre... sur de grandes surfaces.

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, champ de poireaux bio

    Et aussi des asperges.

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, champ d'asperges bio

     

    Nous avons repris le bus pour aller passer la nuit à Lelystad et j'avais noté :

    - des paysages boisés et des élevages de moutons

    - des éoliennes dans le polder, parfois en lignes, parfois aux abords d'une ferme entourée d'arbres ; en fait, aux Pays-Bas, installer une éolienne dans la cour de sa ferme est une façon de diversifier l'activité agricole, comme les chambres d'hôtes en France (voir plus loin)

    - beaucoup de très grandes serres en verre (nous en visiterons plus tard)

     

    Nous avons passé la soirée et la nuit à Lelystad. J'ai été surprise qu'à Lelystad, l'air marin sente... l'élevage bovin !

    Lelystad est le chef-lieu du Flevoland. Elle se trouve en bordure des mers intérieures IJsselmeer et Markermeer, sur la digue Houtribdijk qui sépare ces deux étendues d'eau et qui rejoint Enkhuizen. Fondée en 1967, la ville a été nommée en l'honneur du Dr Cornelis Lely, homme d'État initiateur des barrages du Zuiderzee (Zuiderzeewerken). La ville, comme tout le Flevoland, est bâtie dans un polder asséché en 1957. Elle se trouve à une altitude de 5 mètres sous le niveau de la mer.

    Au repas, pas d'eau sur la table, l'eau s'est avérée plus chère que la bière ! Pas de fromage non plus. Tous les soirs, des pommes de terre et de la viande en sauce, un peu de légumes et, pour commencer, de la soupe. Beaucoup de champignons aux repas, avais-je noté. J'aime les pommes de terre mais là, tous les soirs, comme le pain chez nous, j'avais fini par trouver cela monotone.

     

    En 2002, les maraîchers bio utilisaient encore des semences non bio, les semences bio étant très rares mais la réglementation se durcissait et nous en avions parlé avec les maraîchers rencontrés. C'est pourquoi nous sommes allés visiter une ferme sélectionnant et produisant des semences bio.

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, champ de semences bio

     Un aperçu de la magnifique architecture rurale néerlandaise, toujours dans le Flevoland (à Voorst précisément).

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, bâtiments

    Des salades de toutes formes et de toutes couleurs, cultivées pour la semence. Joli, non ? Et le paysage est drôlement plat...

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, champ de semences de salades bio

    Les semences de la marque ne sont pas toutes sélectionnées et produites ici, mais dans plusieurs pays, pour être mieux adaptées aux conditions climatiques locales car une bonne partie de ces semences est vendue dans divers pays. Je suppose que maintenant que les maraîchers bio ont obligation d'utiliser des semencs bio, cette entreprise a dû bien se développer.

     

    Ensuite, nous sommes allés visiter du maraîchage entièrement sous serres, situées sur le polder nord-est, près du petit village d’Ens, toujours dans le Flevoland. Très impressionnant ! Il n'y a que deux serres, couvrant actuellement au total 8 ha...

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, serres maraîchères

    L’histoire de ce « polder » commence en 1918, lorsque le gouvernement néerlandais décida de reconquérir cette partie de la Mer du Nord ; 24 ans plus tard, le polder était officiellement déclaré « asséché » et cette nouvelle terre commença rapidement à se développer. Ces maraîchers se sont installés sur une terre quasi vierge, propice au maraîche bio.

    Ici ne sont cultivés que des tomates, poivrons et concombres bio. Tomates et poivrons sont plantées en janvier ! (chez nous, en plein air, pas avant mai, même juin, quand les saints de glace sont passés). La serre à poivrons, que nous avons visitée, fait plus de 2 ha de surface d'un seul tenant (imaginez : deux terrains de foot !) Entièrement chauffées et éclairées en jours longs.

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, serre de poivrons bio

    Oui, ce sont bien des plants de poivrons ! Ils peuvent atteindre 3 m de haut ! À gauche, des variétés rouges, à droite des jaunes, nous y avons goûté et... euh... Les variétés cultivées donnent des fruits qui restent fermes pour supporter le transport, selon notre hôte ils sont néanmoins appréciés des consommateurs (à mon avis, c'est parce que ceux-ci ont oublié ce qu'est une tomate de jardin).

    Voyage aux Pays-Bas, septembre-octobre 2002, poivrons bio sous serre

    Mais bon, c'est quand même du bio : au début, certains ravageurs ont été régulés avec l'aide de hérissons et de poules, du compost est régulièrement apporté au sol en surface (dans les rangs cultivés uniquement) qui est travaillé le moins possible et superficiellement. Le désherbage est manuel ou avec des sortes de brosses. Des canards ont été essayés, mais ils ne mangent justement pas l'adventice la plus abondante, le galinsoga. Tous nos hôtes nous ont parlé du galinsoga, que je ne connaissais pas (le type de sol par chez moi ne lui est pas favorable).

    Le genre Galinsoga appartient à la famille des Astéracées (anciennement Composées). Il est dédié à Ignacio Mariano Martinez de Galinsoga, fondateur de la Real Academia Nacional de Medicina et directeur du jardin botanique de Madrid. Les galinsogas sont des petites plantes annuelles originaires d'Amérique du Sud tropicale. Ce genre compte deux espèces, qui sont naturalisées en Europe occidentale et poussent spontanément à proximité des cultures, principalement dans les sols acides. Ces plantes sont invasives un peu partout dans le monde.

    Enfin, le CO2 des chaudières est relâché dans les serres pour favoriser la photosynthèse (puisque les plantes absorbent le CO2 pour se développer, un excès de CO2 favorise donc leur croissance), simple et génial, non ?

    Cette entreprise exporte partout en Europe. La prochaine fois que vous mangerez des poivrons de Hollande, eh bien voilà, ils peuvent venir de là :-)

    Et pour celleux qui ne le savent pas encore, les poivrons verts ne sont rien d'autre que des poivrons pas mûrs, et pas une variété à part (regardez bien la photo).

     

     

    suite au prochain épisode !


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Mars 2013 à 21:47

    Je ne suis allée qu'une fois aux pays bas, mais pareil, j'avais retenue les mêmes choses que toi !

    Les jardins non cloturés en facade, et les pistes pour vélos partout.

    J'ai aimé l'été de mes 12ans là bas !!!

     

    merci pour ces reportages qui me font tant de bien !!! et tes photos, sont tout de même superbes !

    2
    Alouettte Profil de Alouettte
    Dimanche 17 Mars 2013 à 22:03

    Merci de ta visite et de ton commentaire. Ravie que mes articles te plaisent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :